LA LEGALTECH, Etat des lieux et Perspectives

Mais jusqu’où iront les LegalTechs ?

Face à ces start-up du droit de plus en plus innovantes et la digitalisation exponentielle des cabinets d’avocats et directions juridiques, le DJCE Nancy, le JAIE Nancy et Young Avotech co-organisent une table ronde exceptionnelle autour de l’univers de la LegalTech !

Cette conférence est une opportunité unique de connaître les points de vue de fondateurs de Legaltechs, mais aussi de professeurs, avocats et entrepreneurs « connectés ». Nos intervenants connectés et entrepreneurs, qui maitrisent parfaitement le marché des LegalTechs, répondront à toutes nos questions, qui suscitent les plus grands fantasmes dans le monde du droit.

Notre ambition est ainsi débattre sur les impacts concrets de ces dernières sur nos professions. Pour ce faire, tout au long de cette journée, des présentations pratiques et concrètes seront faites par nos experts selon leur expérience et animées d’une série de questions/réponses pour approfondir certains points.


Inscription obligatoire pour tous !

✅ Étudiants : FREE – Ouverture de la billetterie le 29 mars 2019 à 9h00
✅ Professionnels : 49€ pour la journée complète

Cliquez ici pour vous inscrire


Le programme détaillé

✅ Découvrez le flyer promotionnel de l’événement : cliquez ici

9h00 – 9h30 : ACCUEIL ET ENREGISTREMENT

9h30 – 9h45 : MOT D’ACCUEIL

9h45 – 10h30 : PROPOS INTRODUCTIFS

Quel avenir pour le droit ? (Paul Klötgen)

10h30 – 12h00 : LA LEGALTECH, UNE ENTREPRISE COMME LES AUTRES ?

Buts, Intérêts et limites de la LegalTech (Mathieu Davy)

Une partie de la population se détourne de l’avocat pour des raisons de coûts, d’accessibilité, parce que d’autres professions investissent le champ. Cela est notamment dû à la nouvelle génération qui « consomme le juridique » en allant directement sur internet pour aller chercher leur réponse, mais aussi à l’apparition des LegalTechs.
Pour les avocats et les juristes, les LegalTechs sont des opportunités dès lors qu’elles sont pensées par des professionnels. Mais comment appréhender ces dernières ? A quels types de problèmes permettent-elles de trouver des solutions ? Quelles sont les véritables enjeux de celles-ci pour le droit ?

Stratégie d’entreprise et positionnement (Boris Ouarnier)

Le numérique permet de nouveaux usages, amplifiés tour à tour par le big data et la deeptech. Si tous les métiers sont concernés, chacun vit différemment ces nouvelles ruptures de paradigme, impactantes sur les modèles économiques et les acteurs établis. Dans le champ des consultech, le cas des LegalTech interroge.
Quels sont aujourd’hui les étapes et facteurs clefs de réussite d’une start-up IT ? Les stratégies de déploiement et de financement pertinentes ? Les LegalTechs présentent-elles certains particularismes ? Quel peut être le regard des investisseurs sur de telles start-up ?

L’impact de l’arrivée des LegalTechs, sur le modèle économique des acteurs du droit (Martin Fauvel)

  1. L’arrivée des LegalTechs : un nouveau marché ou un marché transformé ?
  2. La transition d’une facturation au temps passé vers la facturation de la valeur ajoutée
  3. Les réactions des acteurs historiques face à une offre de service vendue différemment

DÉJEUNER – REPAS POUR LES INTERVENANTS

14h00 – 15h30 : TECHNOLOGIE ET DROIT : ETUDES DE CAS

Données et régulations (Hugo Ruggieri)

Alors que le manque de moyens de la justice ne cesse d’être pointé du doigt, il est une statistique juridique qui n’a cessé de croitre ces dernières années : la longueur moyenne du Journal officiel, qui est passé de 13 000 pages en 1974 à près de 23 000 en 2013. Rien que sous la législature actuelle, plus de 100 lois ont été promulguées. De la même manière, les juridictions françaises n’ont jamais rendu autant de décisions, et les étudiants, universitaires, avocats et autres professionnels du droit n’ont jamais écrit autant de doctrine.
Comment mettre de l’ordre dans cette masse d’information ? Une évolution technologique et une évolution juridique permettent de répondre à cette question. La contribution montrera comment le cadre juridique de l’open data et l’évolution de l’intelligence artificielle sont à l’origine de la création de nouvelles solutions de traitement de l’information juridique.

AI : science-fiction ou applications concrètes ?(Guillaume Aksil)

En quoi consiste l’intelligence artificielle, « buzz word » utilisé ici et là au détour de nombreux articles dans la presse écrite et en ligne, voire même parfois galvaudé ?
Cela peut laisser pré-supposer que quelque chose (ou quelqu’un ?) pense à notre place ce qui, par définition, peut déranger…

  1. Comment utilise-t-on, concrètement, aujourd’hui cette technologie et dans quels secteurs ? (Armée, santé, assurances, impact sur le PIB de certains pays)
  2. Quid du secteur juridique ? (quelques exemples concrets + applicatifs à recevoir)
  3. De la difficulté pratique de la conduite du changement

Blockchain : un exemple d’application avec la PI (Julia Pirinoli)

  1. Quelques chiffres de le propriété intellectuelle et présentation de la Blockchain
  2. Pourquoi la propriété intellectuelle est-elle un domaine qui se prête à la digitalisation ? Quels outils d’IA ou d’automatisation existent déjà et quelles sont les perspectives d’avenir ?
  3. Pourquoi la blockchain apparaît comme pertinente en propriété intellectuelle ? Quels sont les outils présents sur le marché et pour qui sont-ils ? Quels sont les avantages et inconvénients de ces outils ?

15h30 – 15h45 : PAUSE

15h45 – 17h15 : LA TRANSFORMATION DES ORGANISATIONS ET L’ÉVOLUTION DES PROFESSIONS

L’avocat face à la transformation digitale du droit (Stéphane Baller)

Et si le digital poussait les professions du droit à devenir une industrie innovante ? Pour les avocats formés aux droits, la rupture technologique crée une zone d’incertitude bousculant l’ordre établi dont rêvent chaque année quelques milliers d’élève avocats : un accès direct vers de nouveaux clients ? De nouveaux usages de l’avocat rendu accessibles ? Une robe différemment enrichie ? Des opérateurs de Legal Management Services qui attaquent le marché du droit ? De nouvelles technologies qui créent de nouveaux droits.
Au moment où la profession, à travers l’initiative du CNB vit aussi son grand débat sur l’Avenir de la Profession d’Avocat, non pour produire un nième rapport, mais pour proposer des mesures concrètes, quels pourraient être les points de transformation des avocats et les enjeux pour réussir la mutation déjà en cours ?

La mutation des directions juridiques (Bruno Deffains)

  1. De quels outils numériques parle-t-on en droit ?
  2. Quelles sont les conséquences pour le marché du droit dans son ensemble d’un point de vue organisationnel ? Quels sont les effets économiques prévisibles ? Y a-t-il des études d’impact disponibles ?
  3. Que peut-on retirer des comparaisons internationales (certains marchés étant plus avancés que d’autres) ? Quelles sont les spécificités françaises ?

17h15 – 17h30 : CONCLUSION

À partir de 17h30 : COCKTAIL

Nous espérons vous voir nombreux à notre conférence, qui promet de très belles surprises… 🚀